Système Echange Local - Etre SELIDAIRE - SEL&JEU Index du Forum Système Echange Local - Etre SELIDAIRE - SEL&JEU
Forum destiné à tous les adhérents des différents SEL&JEU de France et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les SEL en l’an 2050... !!!!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Système Echange Local - Etre SELIDAIRE - SEL&JEU Index du Forum -> Les échanges -> Le SEL comme alternative dans la société
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
seljeu
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2007
Messages: 466
Localisation: Bordeaux
Masculin
Grain(s) de Sel: 481
Moyenne des Grains de Sel: 1,03

MessagePosté le: Sam 24 Avr - 08:33 (2010)    Sujet du message: Les SEL en l’an 2050... !!!! Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Citation:
"Vous qui agissez pour des alternatives au système dominant, pour des échanges plus équitables, pour renouer le lien social, pour une meilleure répartition des richesses entre le Nord et le Sud."  

Comment imaginez-vous les resultats qu’aura donné votre action dans 50 ans ?  
Quel type d’échanges nous aurons au milieu de ce siècle ?  

C’est une sacrée foutue connerie que d’écrire pour un journal dont on ignore tout
- et surtout donc l’essentiel - le lecteur. Système d’échange Local. Je connais bien. Il y en a toujours eu. Par dessus le mur du jardin qui nous séparait du jardin de la voisine, ma mère transmettait le quart d’huile qui faisait défaut. A charge de recupérer un panier de fraise, la saison venue. Je trouvais l’abondance chez moi. Et pourtant nous n’avions pas beaucoup d’argent. Personne n’avait beaucoup d’argent. C’était l’époque où le plombier, sa journée terminée sur les chantiers de la reconstruction, rentrait à la maison où le cordonnier (sa boutique était trois maisons plus loin dans la rue) l’attendait pour lui faire réparer un robinet qui fuyait dans sa cuisine. J’avais un peu plus de cinq ans. Je portais, l’été venu, des sandalettes en cuir véritable (abondance après les galoches de la guerre) entièrement faite à la main. Monsieur Vuitton payerait aujourd’hui ces créations une fortune. Les miennes étaient faites de ces heures de plombier à déboucher les canalisations qui dégorgent. Travail au noir. Travail libre. Travail constructeur de lien. 
 

Mais le lien préexistait avant l’échange. Peut-être qu’il le confortait. En tout cas il était nécessaire, car nul enfant du quartier n’allait pied nu, sauf lorsque le cantonnier ouvrait les vannes du caniveau, et que nous pataugions dans l’eau fraiche. Et tout le monde dans le quartier avait l’eau courante au robinet et le tout-à-l’égout. C’était il y a cinquante ans, et je n’ai pas la nostalgie de cette époque. Me projeter plutôt dans les cinquante qui viennent. Le siècle alors aura vécu. 
 

Il me semble que nous nous trouvons dans une période inverse. Il me semble que ce n’est pas la marchandise qui manque, ou le travail, ou la compétence, ou le temps. Tout cela existe en abondance - même si ici ou là des pénuries bien réelles existent, ou sont organisées - ce qui paraît manquer essentiellement, c’est précisément ce lien, ces rapports de bon voisinage, cette solidarité du donnant/donnant où tout le monde est gagnant, parce que, en fait, personne n’a vraiment besoin de ce que possède l’autre, ou plutôt parce que tout le monde a l’absolu besoin de ce qu’il n’a pas. Je n’ai jamais su si une heure de plombier valait une heure de cordonnier. Ce que je sais, c’est que j’adorais être dans la boutique du père Berrolla, à espérer lentement mes sandalettes que je voyais prendre forme. C’est sans doute ce qu’il manque aujourd’hui. Il me semble que le S.E.L. reconstruit ou peut reconstruire ce qui n’est pas, ou ce qui fait défaut ; et il me semble encore qu’il permet essentiellement une connaissance, et finalement une reconnaissance mutuelle, qui, dans les grands systèmes de solidarités que nous avons conquis, ou dont nous bénéficions, la part aujourd’hui est à défendre, la part aussi et à la reconquette, d’un peu plus de vie, d’un peu plus de lien, d’un peu moins d’égoïsme et d’enfermement dans des certitudes très locales et très circonstanciées. Le S.E.L. serait donc cela aujourd’hui, et non pas un système alternatif de solidarité, et non pas un système d’enrichissement mutuel - bénéficiaire à tous - mais bien un système irremplaçable pour la survie de chacun. Nos amis de l’Ariège furent jugées, il me semble, pour avoir compris cela. Ou plutôt pour avoir réussit cela. Je voudrais maintenant vous parler d’Efficience. En tant que Cigales créée dès 1995 avec l’objectif affiché de collecter de l’argent au profit de projet(s) créateur(s) eux-mêmes d’emploi. Il s’agit sans doute déjà d’un Système d’Echange Local - de l’épargne contre du revenu, l’épargne venue de ceux possédant déjà un revenu, le revenu allant à ceux qui peuvent en avoir besoin, personnellement je préfère parler dans le contexte que nous connaissons, à des ayants droit. En tant que cigales, Efficience créait déjà son propre emploi. Je laisserai parler la gérante de ce Système d’Echange Local, pas très local au demeurant, puisque les échanges s’exprimaient territorialement dans toute la moitié Sud de la France, et que les liens préhexistants à cet échange, étaient pour l’essentiel des liens familiaux. 
 

"...Un essouflement et un désenchantement s’est peu à peu installé. Il aboutit aujourd’hui à ce qu’un certain nombre de cigaliers se désengagent." "...Les autres cigaliers n’envisagent pas un retrait immédiat de leurs biens, mais sont inquiets des convoitises suscitées par ce soi-disant "magot". En tout état de cause, la plupart refusent de bousiller des relations amicales ou familiales pour des questions d’argent." Rapport Moral de la gérante - juin 98. 
 

Certes l’emploi de gérance n’est pas un vrai emploi, en ce qu’il n’est pas, par définition, rémunéré. Pour autant je ne connais aucune cigale, aucun S.E.L. qui fasse l’impasse de cette responsabilité déléguée à un membre du groupe. Gérance d’un club d’investisseur, banque s’il ne reste dans l’indivision que des grains de SEL à valoriser. A moins, comme M. Jourdain pouvait le faire, d’échanger localement sans le dire. Dans cinquante ans, il me semble (en tout cas je le crois), que les S.E.L. seront encore des systèmes bien plus sophystiqué que ceux qui peuvent exister aujourd’hui. Ils se déclineront aussi bien en local qu’à une échelle planétaire et en simultané. Cela voudra dire beaucoup de choses, et en particulier que les gens cointinueront à lutter contre la déshumanisation des techniques, pour une meilleure efficacité de la répartition des abondances, pour plus de respect et une meilleure attention apporté à l’autre, à ses capacités d’imagination, à son aspiration au bien, au beau et au parfait. Les gens continueront à avoir confiance en eux-mêmes et en leur propre destin sans jamais perdre l’espoir de contraindre ce destin, et en final de croire dur comme le fer (la foi du charbonnier ?) en la mansuétude et la bonté d’un dieu hypothétique. Le Révérent Père THEILLARD de CHARDIN, en son temps, ne disait - il me semble - rien d’autres choses. Il n’a pas vraiment été béatifié de ses recherches dans son église. J’ai même plutôt l’impression qu’il fut lui-même exclu de la communion des saints, en tout cas exclu de la pensée dogmatique actuelle. Qu’importe ? Malgré l’écologie, et malgré les écologistes (ou plutôt, malgré leur propre dogmatisme) le propre bleu de notre planète orange n’en finit pas de revenir à son bleu initial. Abdoullah, comme disent mes frères musulmans. Tant que nous aurons 4 dattes, et que notre chamelle découvrira la Croix du Sud, les traversées du Sahara seront encore du miel dans notre gourde. 
 

Rouffiac, ce 19 juin 2000. André GARRIGUES 
 



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:30 (2017)    Sujet du message: Les SEL en l’an 2050... !!!!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Système Echange Local - Etre SELIDAIRE - SEL&JEU Index du Forum -> Les échanges -> Le SEL comme alternative dans la société
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 - 2005 phpBB Group
Theme ACID v. 2.0.18 par HEDONISM
Traduction par : phpBB-fr.com