Système Echange Local - Etre SELIDAIRE - SEL&JEU Index du Forum Système Echange Local - Etre SELIDAIRE - SEL&JEU
Forum destiné à tous les adhérents des différents SEL&JEU de France et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L’échange de services et de biens fait de nouveaux adeptes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Système Echange Local - Etre SELIDAIRE - SEL&JEU Index du Forum -> Le S.E.L. -> Description du SEL
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
seljeu
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2007
Messages: 466
Localisation: Bordeaux
Masculin
Grain(s) de Sel: 481
Moyenne des Grains de Sel: 1,03

MessagePosté le: Lun 23 Aoû - 00:02 (2010)    Sujet du message: L’échange de services et de biens fait de nouveaux adeptes Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Citation:
L’échange de services et de biens fait de nouveaux adeptes

Réunis jusqu’à dimanche dans les Yvelines, les « systèmes d’échanges locaux » (SEL) français comptent de plus en plus de membres désireux de concilier militantisme et budget serré


Cent soixante SEListes sont réunis à Jambville (Yvelines) pour bénéficier de leur réseau de solidarité, où les objets s’échangent contre une monnaie fictive (Ève Chalmandrier/La Croix).

Derrière la porte en bois du centre de formation des Scouts et Guides de France de Jambville (Yvelines), près de 160 SEListes flânent de discussion en atelier. En covoiturage, par train, ils sont venus de toute la France et des pays européens limitrophes pour assister à la
réunion annuelle des « systèmes d’échanges locaux » (SEL), qui a lieu jusqu’au dimanche 22 août.

Les SEL sont des associations qui proposent des échanges de services ou d’objets entre les adhérents contre des monnaies fictives (le piaf, le grain de sel, le galet…), dans le but de créer du lien social. Au programme : des conférences sur la gestion des biens communs, les monnaies locales ou l’espéranto et des activités ludiques – théâtre, relaxation, ou encore écriture.
« De plus en plus d’étudiants et de personnes âgées »
Il existe en France environ 350 SEL qui regroupent 30 000 personnes. Inscrite au SEL de Paris depuis 1993 et organisatrice de l’InterSEL 2010, Claudine Maigre, 60 ans, guide les participants. Elle distingue deux profils : « Ceux qui viennent parce qu’ils ont des problèmes d’argent – de plus en plus d’étudiants et de personnes âgées en difficulté. Et ceux qui veulent créer du lien social dans leur quartier en donnant un coup de main, ou une deuxième vie à des objets qu’ils n’utilisent plus. »

Les SEListes échangent en majorité des services : repassage, cours de peinture, gardiennage d’animaux… « Ce sont avant tout des relations de bon voisinage », rappelle l’organisatrice. À cela s’ajoute le « troc » d’objets, même si le mot est un peu tabou : matériel informatique, ustensiles de cuisine, jouets, et – ce qui est assez nouveau – nourriture.


Pour Jean-Louis Minéo, coach entrepreneurial de 53 ans, la crise pousse les gens vers ce genre d’associations : « Ils ne peuvent pas vraiment faire autrement. Soit ils restent isolés dans une forme de dépression – car il peut leur arriver un accident de la vie du jour au lendemain –, soit ils réapprennent à vivre en solidarité, et là, le lien reprend tout son sens. »
La question de la relève est prégnante
Toutefois, ces nouveaux adhérents ne comprennent pas toujours la philosophie du mouvement. Jean Cazanave, cet « accro des InterSEL », comme il se définit, venu de Narbonne, explique que certains jeunes, qui s’inscrivent en période de crise, sont déçus. Ils pensent trouver de l’aide pour du bricolage ou des travaux, mais ne savent pas quoi apporter. « Ils sont inscrits dans un monde de vitesse et ça ne fonctionne pas toujours avec l’esprit des SEL », reprend-il. Résultat : sur les chemins du château de Jambville, la plupart des participants ont entre 40 et 60 ans.

La question de la relève est prégnante au niveau des SEL, apparus en 1994 en France. La structure de Fécamp (Seine-Maritime), elle, a réussi son virage générationnel. Quand il est entré dans l’organisation il y a trois ans, Matthieu Femel, 26 ans, travaillait dans la grande distribution.


« J’avais envie de vivre autrement, une envie de militant, pour contrer le système économique actuel », raconte-t-il. Avec des amis, il a impulsé une nouvelle dynamique. En un an et demi, le nombre d’adhérents à Fécamp est passé de 20 à 80 personnes, avec un franc rajeunissement.
« On voyage pour moins cher »
Certains services proposés ont le vent en poupe, comme la Route des SEL. Il s’agit d’un réseau d’hébergement, pour 60 unités de SEL (correspondant à une heure de travail) par nuit, ou d’échanges de maison entre les membres du réseau, en France ou à l’étranger. Si ce type d’échanges existe depuis dix ans, il intéresse de plus en plus et compte à présent 2 000 adhérents, pour seulement 800 en 2006.

Guy-Siegfried Basyn, 75 ans, est d’ailleurs venu spécialement de Belgique pour trouver de nouveaux contacts pour la Route des SEL : « Non seulement on voyage pour moins cher, mais on loge chez des gens qui ont un esprit de partage », note-t-il. Dans la même veine, ces associations ont développé la Route des stages, qui permet de partir une semaine pour acquérir une nouvelle pratique, comme la construction d’un mur ou la vannerie.


Il est 20 h 30. Les participants affluent vers la grande tente blanche avec de gros cartons. C’est l’heure de la BLé, la « bourse locale d’échange », une sorte de marché. Sur les stands, on trouve des habits, des pots de romarin ou de confiture, des bonnets faits main. Entre les vendeurs et les acheteurs, ni billets ni pièces. Juste des feuilles de papier où chacun répertorie ses transactions pour débiter ou créditer son compte d’unités de SEL. Samedi après-midi, une seconde BLé, ouverte au public, est prévue à Jambville.
Source Ève CHALMANDRIER



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:35 (2017)    Sujet du message: L’échange de services et de biens fait de nouveaux adeptes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Système Echange Local - Etre SELIDAIRE - SEL&JEU Index du Forum -> Le S.E.L. -> Description du SEL
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 - 2005 phpBB Group
Theme ACID v. 2.0.18 par HEDONISM
Traduction par : phpBB-fr.com